lebonbonparis-stefanie-schneider-expo

The Girl behind the White Picket Fence

Epopée Polaroid

Le polaroid est à la mode. Il l’a toujours été.
Pourquoi ? Car il fascine, que ce soit par son côté vintage, ses jeux de lumières uniques ou son format, que même le meilleur filtre Instagram ne saurait égaler.
Cet appareil a le don d’ajouter une poésie supplémentaire à la photographie : il immortalise un songe, un souffle, comme s’il était doté d’une conscience et vivait l’instant. Son jeu de couleur est sans égal et ne cesse d’influencer aujourd’hui les aficionados comme les professionnels, je pense notamment à Wes Anderson, Walter Salles, ou, en l’occurence, Stefanie Schneider.

lebonbonparis-schneider-nude

La photographe allemande, équipée de son fidèle polaroid, se passionne à conter la réalité américaine souvent déformée par l’utopie. Elle sera donc à la galerie Catherine et Andre Hug jusqu’au 20 juillet pour présenter son long métrage « The Girl behind the White Picket Fence », dont voici le trailer :

Ce film, c’est 4000 polaroids montés et édités pour offrir un voyage dans la  » American real life  » . L’exposition ne s’arrête pas là, Stefanie Schneider a également préparé une sélection de photographies concordant avec le film éponyme.

The girl Girl behind the White Picket Fence
par Stefanie Schneider
jusqu’au 20 juillet 2013
à la galerie Catherine et Andre Hug
40, rue de Seine ou 2, rue de l’Echaudé
75006

© Mehdi Karam

17